Pourquoi le 25 mars ?

Un 25 mars 2013, un groupe d’activistes du Collectif des Déboulonneurs a été acquitté de l’accusation de « dégradation » de panneaux publicitaires, dans une action symbolique de désobéissance civile. Les Déboulonneurs ont soutenu que leur “droit de réception” de la publicité avait été violé par l’agression publicitaire dans l’espace publique. Le juge a suivi ce plaidoyer et estimé que l’action des Déboulonneurs était protégée par la “liberté d’expression” et par “l’état de nécessité”.
Un an plus tard, le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies confirmait l’importance du droit des citoyens à consentir aux stratégies développées par la publicité commerciale et ses modes de gouvernance.

Voir le rapport du UN-HCR de 2014 sur la publicité (paragraphe 33). Pour le rapport en français, suivez le lien suivant et cliquer sur la lettre « F » : http://ap.ohchr.org/documents/dpage_e.aspx?si=A/69/286

Depuis son lancement pour la première fois au Forum Social Mondial de Tunis en 2015, et son renouvellement en 2016 pour “Libérer la planète de la publicité” (www.journee.contrelapub.org) l’Appel du 25 mars célèbre une victoire importante pour la reconnaissance du droit des citoyens à (ne pas) recevoir les messages publicitaires. Cette année 2017, l’Appel est lancé par le réseau international Subvertisers International.